fbpx
Moyennement faciles

Boulettes de poulet façon thaï

Aujourd’hui, je vous propose un grand classique de la cuisine thaï. Je parle de la recette du fameux bouillon thaï. En effet, ce bouillon est la base de nombreux plats et s’accommode avec quasiment tout (du poisson, des champignons…).

Pour ma part, j’ai choisi de l’associer à des boulettes de poulet hyper tendres et moelleuses (la recette des boulettes est à peu près la même que celle des boulettes au cumin ). L’ensemble donne un plat super savoureux et équilibré.

Vous allez voir, cette recette est un peu intimidante car il y a pas mal d’ingrédients, mais avec le pas-à-pas hyper organisé que je vous ai concocté, vous allez vous en sortir sans difficulté.

Recette pour quatre gourmands

Ingrédients

Pour les boulettes de poulet moelleuses

  • 500g de blanc de poulet (vous pouvez utiliser des cuisses, le but est d’avoir 500g de viande)
  • 1 oignon moyen (ou deux échalottes)
  • Environ 15g de gingembre frais râpé
  • quelques feuilles de coriandre
  • un œuf
  • 3 cuillères à soupe de chapelure

Pour le bouillon thaï

  • 150g de champignons de Paris brun (ou de shiitake)
  • 1 oignon
  • deux gousses d’ail
  • 3 brins de citronnelle
  • 30g de gingembre frais
  • 40cl de lait de coco
  • un cuillère à café de pâte de curry vert thaï (vous pouvez forcer si vous êtes fan mais attention, c’est pimenté🔥)
  • une cuillère à soupe de sucre
  • deux cuillères à soupe de sauce nuoc mâm
  • une cuillère à soupe de sauce soja
  • le jus d’un demi citron vert

Pour la garniture

  • 300g de riz thaï
  • environ 200g de petis pois écossés
  • 4 petits champignons de paris bruns

Déroulement de la recette

Le riz aux petits pois

Commencez par lancer la cuisson de votre riz. Ici, chacun(e) sa méthode. En ce qui me concerne, je le cuis à l’autocuiseur. C’est à dire que je pèse mon riz, je le rince et je le mets à cuire avec 1,3 fois sont poids en eau (par exemple, si je fais 300g de riz, je rajoute 400g d’eau) et je laisse cuire tout seul.

Pendant ce temps-là, préparez vos petits pois. Personnellement, je les cuis 13 minutes dans l’eau bouillante salée. Si vous les aimez fermes, cuisez les moins.

Quand le riz et les petits pois sont cuits, mélangez-les et réservez pour la suite (moi je laisse dans l’auto-cuiseur sur la position maintien au chaud)

Passez ensuite à la confection des boulettes.

Les boulettes, première partie

Hachez finement l’oignon. Pour cela, coupez le deux, posez-le à plat et entaillez le tous les 0.5cm.

Hachez ensuite perpendiculairement, tranchez des lamelles fines (plus que sur la photo)

Réservez et passez au poulet. Là encore, hachez-le en petits morceaux avec un couteau bien tranchant et réservez avec l’oignon.

lacuillereenbois.fr_boulettes_poulet_échalottes_cumin_parmesan_super_bonnes

Ciselez deux ou trois feuilles de coriandre. Pour ciseler des feuilles (de menthe, de coriandre, de ce que vous voulez) empilez-les, roulez cette pile de coriandre comme un petit cigare et coupez perpendiculairement avec un couteau bien tranchant.

Ajoutez l’œuf, salez, râpez les 15g de gingembre (vous pouvez forcer si vous êtes fan mais attention, il y en aura aussi dans le bouillon) et ajoutez la chapelure.

Mélangez et réservez le temps de lancer votre bouillon.

Le (fameux) bouillon thaï

Commencez par émincer l’oignon, faites-le suer dans une casserole sur feu moyen. Ajoutez l’ail en chemise.

Pendant ce temps, enlevez les feuilles extérieurs sèches de la citronnelle et émincez-la, pelez et coupez le gingembre en petits morceaux et coupez en quatre vos champignons et versez le tout dans votre casserole, laissez cuire à peu près 5 minutes.

Oignon+ail+gingembre+citronnelle

Pendant ce temps, pelez le citron. Attention, la peau des citron est constituée de deux parties, le zeste qui est jaune, et le ziste qui est blanc et fibreux. Ce fameux ziste donne un goût amer au bouillon, alors, quand vous pelez votre citron, il faut se concentrer pour avoir un maximum de zeste et un minimum de ziste. Il vaut mieux ne pas mettre de peau de citron que de laisser trop de ziste. Ajoutez ensuite à la préparation et déglacez avec le lait de coco.

“Déglacer” signifie décoller les sucs de cuisson (ces parties brunes collées au fond de la casserole) en créant un choc thermique avec un liquide.

Ajoutez le curry vert, mélangez et laissez tous les éléments infuser dans le lait de coco et passez au façonnage de vos boulettes. Si le lait de coco devient trop épais, vous pouvez rajouter de l’eau

Les boulettes, deuxième partie (le retour !! )

Préparez-vous un beau tas de farine et roulez-y l’équivalent d’une grosse cuillère à soupe de votre mélange à boulettes, réservez sur une assiette. Pour vous donner un ordre de grandeur, je fais à peu près 16 boulettes avec les proportions que je vous ai donné.

Faites cuire dans une poêle à feu moyen pendant 6 minutes sur chaque face avec un filet d’huile d’olive.

Les boulettes doivent être dorées et se décoller toutes seules.

Profitez du temps de cuisson pour émincer quelques petits champignons de paris bruns.

Dans un bol, Servez une portion de riz au petits pois, ajoutez vos petits champignons émincés et passez le bouillon dans une passette à mailles fines ou un chinois, ajoutez-y une cuillère à soupe de sucre, le jus d’un demi citron vert, la sauce soja et la sauce nuoc mâm.

Déposez vous boulettes sur le riz et les champignons, versez le bouillon dessus et servez. Vous pouvez ajouter un peu de coriandre ciselée.

Astuces exotiques

Pour un gain de temps significatif, vous pouvez faire les boulettes au mixeur mais le hachage au couteau donne une texture beaucoup plus agréable.

N’hésitez pas à détourner ce bouillon thaï pour l’associer à d’autres préparations (des shiitake grillés ou du poisson par exemple).

Découvrez mes autres recettes de plats très gourmands

2 commentaires

Laisser un commentaire